07 Apr 2020

Le cinéma à la télévision, comment ça fonctionne ?

Cinéma
Image Le cinéma à la télévision, comment ça fonctionne ?

Un soir du mois de novembre 2013, TFI a enregistré une audience record en diffusant en clair le film de James Cameron Avatar, qui sortait pourtant au Cinéma 4 ans auparavant. La chaîne gratuite n'a même pas eu de difficulté à l'époque à trouver des annonceurs prêts à payer 140 000 euros pour un spot de 30 secondes durant les coupures Pub.

Ce qui nous amène à nous poser de questions sur le fonctionnement du cinéma à la télévision.

Le CSA fixe un délai à respecter entre la sortie du film et sa diffusion sur une chaîne

Il existe en France ce que l'on appelle une " chronologie des médias " à laquelle les chaînes doivent se soumettre pour pouvoir diffuser légalement un film. Il s'agit en effet d'un moyen de faire en sorte qu'un œuvre cinématographique puisse ne pas perdre trop de valeur dans les mois ou années qui suivent sa première diffusion au Cinéma. Si toutes les télévisions avaient le droit de diffuser un film quelques jours seulement après leur sortie en salles, sa version DVD aurait moins de preneurs.

Les chaînes gratuites majeures de type TF1, M6 et HD devront ainsi respecter un délai de 22 mois suite à la sortie d'un œuvre pour pourvoir le diffuser légalement. Elles devront par ailleurs contribuer financièrement aux réalisations de films au moins à hauteur de 3,2% de leur chiffre d'affaires. Les chaînes qui ne répondent pas à ce critère, de leur côté, se voient appliquer un délai de 30 mois.

Un traitement de faveur est par contrat accordé à Canal + du fait de l'existence de contrats avec les syndicats du Cinéma lui engageant à la coproduction d'une façon notoire. Raison pour laquelle, après 10 mois de sortie, de nombreux œuvres peuvent être visionnés via la chaîne cryptée.

Il y a également des horaires à respecter

Les chaînes de télévision n'ont pas également le droit de procéder à la diffusion d'un film à n'importe quel jour de la semaine et à n'importe quelle heure. Il s'agit également d'une disposition légale dédiée à la préservation de la rareté des œuvres, mais également à éviter qu'il y ait réduction importante des nombres d'entrées dans les salles de cinéma.

Raison pour laquelle, le week-end, sur certaines tranches horaires, il est quasiment impossible de trouver du Cinéma sur les chaînes généralistes. Il en est de même pour le mercredi et le vendredi soir, le samedi à n'importe quelle heure et le dimanche. Les chaînes de cinéma profitent cependant d'un assouplissement de ces règles.

Il n'est également pas interdit de procéder à la diffusion des films d'art et d'essai les mercredis et les vendredis à partir de 22h30.

Qu'en est-il de la rentabilité ?

Cette question est raisonnable sachant qu'une seule diffusion de film peut coûter très cher aux chaînes télé. Il est difficile d'avancer des chiffres exacts, sachant que les prix varieront en fonction d'un certain nombre de critères comme le nombre d'entrées en salles pour la première projection et celui des téléspectateurs lors de précédentes diffusions à la télé.

Selon les experts en la matière cependant, les bons films peuvent nécessiter de la part d'une chaîne télé plus de 150 000 euros, ce qui représente généralement 2 ou 3 spots durant les coupures publicitaires. La rentabilité est ainsi bien réelle même pour les films jugés chers.